AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre comme les autres... Ou pas. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delilah Campbell

avatar

→ WHO SENT YOU ? : The anger and jealousy...
❈ Pseudo : Rockette Queen
❈ Messages : 98
❈ Jukebox : Jace Everett ~~ Bad Things
❈ Mood : Still in love with you...

« Inside the Diary.
☺ Undisclosed Desires :
Copyright : ©swan

MessageSujet: Une rencontre comme les autres... Ou pas. [Libre]   Mar 21 Déc - 14:42

    La nuit...

    Si belle et mystérieuse, ou rien n'est certain, ou chaque ombre cache un danger. Certains humains n'aiment pas ce balader la nuit, surtout quand il n'y a pas de lune, pour un démon comme elle cela lui était complétement égale. Naturellement elle préférait la chaleur de l'enfer qui lui donnait meilleure mine : c'était d'ailleurs son argument de vente le plus courant chez les femmes pour les pousser à se suicider. Certains hommes coquet aimaient également entendre cet argument. Sa prochaine victime n'était pas un traitre, loin de là mais ses actes n'en était pas moins nobles. Il se nommait Jarod Osborne, Irlandais,35 ans, violeur récidiviste, il avait fait 6 ans de prison mais avait été relâcher ne purgeant pas la fin de sa peine qui était de 17 ans. En ce moment même, il serait à Philadelphia. Étrange coïncidence qu'une jeune étudiante à disparu il y a cela quelques jours, âgée de 16 ans, elle aurait été aperçu la dernière fois avec son groupe scolaire lors d'une sortie scolaire au Philadelphia Museum Of Art. Avec le temps, notre protagoniste ne croyait plus au coïncidences. Trop d'éléments coïncidaient pour que cela en soit une, le faite qu'il soit récidiviste, qu'il soit en ce moment à Philadelphia et que la dernière fois qu'il est était aperçu était dans le même endroit que la disparation... Le démon ne changeait pas vraiment de proie, disons qu'elle avait soif d'une autre sorte de victime. Pour changer un bon petit suicide pour bien commencer la nuit.

    Delilah qui était paisiblement allongée sur son canapé se leva à la nuit tombé. Elle avait réfléchit toute la journée à son plan d'action. Car la jeune demoiselle aimait tout planifier, une sorte d'habitude qu'elle avait prit grâce à Aidrian était comme sa... Son cher et tendre époux malheureusement mort... Delilah essayait de ne pas y penser, mais tout les jours les traits de son visage l'a hantait : comme un mauvais souvenir, film qu'on à en tête, ou comme une chanson idiote qui nous obsède. Pourtant dieu sait combien de bon moment ils ont passés tout les deux mais il semblerait que seul les mauvais restent. Tandis qu'elle enfilait un simple jeans et un t-shirt, une impatiente grandissait en elle. Elle avait retrouver cette envie, l'envie de tuer. Ou tout de moins de suggérer à une personne de se suicider mais en faisant attention que le suicide soit sanglant à souhait : sinon elle faillirait à sa réputation. Delilah s'arma de son couteau qu'elle glissa soigneusement dans son fourreau qui se trouvait attaché à sa ceinture. Une fois sa porte fermer, elle monta dans sa voiture et prit la direction du parc.

    Sur le trajet elle pensait à Jarod, elle avait bien son image en tête. Delilah roula rapidement ne ce préoccupant pas des limitations de vitesse, de plus ses réflexes étaient accrues et dans le pire des cas elle retournerait en enfer qui était le paradis pour elle. Pourquoi être prudent quand vous êtes un servant de l'être le plus démoniaque qui soit ? Ça serait comme avoir peur de nager pour un poisson. La mort, la destruction, la souffrance faisaient partit du quotidien de Delilah. C'était son élément naturel. Arrivé sur le lieu, Delilah coupa le contact et ouvrit sa fenêtre pour inspecter les lieux. Regardant chaque coin où il y avait une ombre, scrutant les bancs et les arbres. Finalement ne voyant rien. La jeune demoiselle sortit de sa voiture et pénétra dans le parc qui restait ouvert pour la nuit. Elle réveilla ses sens démoniaque pour crée cette aura de puissance maléfique. Un bond et elle se retrouva sur une branche, de là elle scruta les ténèbres et repéra une silhouette. Un sourire sadique traduisait son envie et son impatience. Finalement elle décida d'instaurer la peur dans l'esprit du jeune monsieur, sautant de branche en branche pour finalement arriver au dessus de la personne. Faisant exprès de faire tomber des feuilles pour faire stresser l'homme elle se mit à rire lorsqu'il demanda :


    " Qui est là ?
    - Avez-vous déjà penser à ce que deviendrais votre âme après la mort Mr Osborn ?
    - Qui êtes-vous ? Dit il affolé
    - Qui je suis ? Quelle question ! Je suis un gentil petit démon qui est venu juste pour vous. Vous pourriez au moins me remercier ! "

    Delilah voulant s'amuser, descendit de son arbre pour arriver derrière lui avant de faire la blague la plus vielle au monde :

    " Bouh ! "

    Alors qu'il essayait de s'enfuir, elle le retient par le T-Shirt:

    " Lâchez-moi ! "

    Delilah avec son œil aguerri remarqua qu'il prenait quelque chose dans sa poche et n'anticipa pas son geste. Elle lui laissa l'honneur de lui planter le couteau dans son ventre. Delilah soupira avant de dire d'un ton sarcastique :

    " Vous êtes plus idiots que je le pensais... Je suis un démon gros bêta je-ne-peux-pas mourir ! " Elle avait fredonner les derniers mots comme si c'était une comptines.

    " Qu'est ce que vous me voulez ?
    - Ah moi ? Je veux juste votre âme. Rien de plus, rien de moins.
    - Quoi ?! "

    Delilah arborait un immense sourire tandis qu'elle serrait le menton du dénommée Jarod et le força à la regarder : son regard ne mentait pas. C'était bien un assassin, son âme était noircit par des désirs cacher, une double personnalité peut-être... Décidément Delilah avait un don pour trouver les perles rares. Un ton solennel convenait parfaitement à l'annonce que devait faire le démon :

    " Je suis désolée, votre âme à parlez. Vous n'êtes pas un ange dites-moi. Vous allez drôlement souffrir en enfer !
    - En enfer ?! "

    C'est alors qu'elle lui cassa son bras, il se mit à crier alors elle l'empêcha de continuer en lui mettant la main sur sa bouche:

    "Chut, chut mon enfant... Ne fais pas l'innocent : vous savez très bien que ce jour allait arriver. Vu votre curriculum vitae les portes du paradis vous sont fermés à double tour mon pauvre ! Néanmoins je vous offres une jolie place en enfer : quant dites-vous ?
    -Hamhumham " Elle enleva sa main: "Mais de quoi parlez-vous bon sang ?!
    -De quoi voulez-vous parler? " Delilah répétait de façon idiotes les paroles du pauvre homme pour se moquer de lui qui semblait paniquer.
    -J'ai de l'argent, j'ai des connaissances qui pourraient vous obtenir ce que vous désirez.
    -Mais moi je veux votre âme darling c'est tout ! Bien que les âmes de vos "connaissances" m'intéressent aussi, je veux la votre pour l'instant. " Elle lui lança un regard perçant, avant de susurrer à son oreille: " Par curiosité est-ce vous qui avez tuer la jeune demoiselle qui à disparue ? "

    Elle attrapa de force son autre bras, le coinçant avec l'autre, lui arrachant un autre cri:

    " Répondez!
    -De toute façon vous allez me tuer alors je ne vois pas pourquoi je vous le dirais!
    -Parce que je peux abréger vos souffrances! Ne souhaitez-vous donc pas allégé votre âme ? Avouez ses pêchés aident vous savez... Tant pis vous passerez l'éternité à nous servir. Ça tombe bien je n'avais plus d'esclave !
    -Morte! Je l'ai tué après l'avoir violer!
    -Ah ah ! Je le savais ! Je suis trop forte aux gendarmes et aux voleurs ! "

    Elle le lâcha, ce dernier eut un soupir de soulagement. Doucement Delilah prit son couteau et elle le déposa au sol avant d'ordonner:

    " Allez-y, tuez vous.
    -Pa... pa... pardon ?!
    -J'ai dit tuez vous. »

    Delilah s'étonna elle-même de l'avoir dis assez gentiment. Hum... Cela ne lui ressemblait pas, elle devait remédier à cela. Il se mit à courir alors elle le rattrapa pour le ramener devant le couteau:

    " Rejoignez-nous ! Vous devez vous laver de vos crimes : la seule façon est de vous tuez ! Vous verrez l'enfer c'est extra !
    -J'irais en enfer si je me suicide !
    -Justement c'est ça qui est drôle ! De tout manière vous iriez d'une façon ou d'une autre. Que ça soit dans 40 ans ou aujourd'hui c'est la même chose. " Elle se mit à rire comme une petite fille : " Et puis vous allez être notre nouveau jouet ! De plus l'enfer est parfait pour le teint de la peau. Vous êtes pâles comme un cachet d'aspirine : un peu de bronzage ne vous fera pas de mal ! »

    Delilah le regardait éclater en sanglots, mon dieu qu'elle aimait ce travail !

    " Je ne peux pas... "

    Il semblait déjà se résigner à mourir : il suffisait juste de le pousser encore un peu. Pour cela elle n'avait qu'à augmenter son aura malfaisante et le tour était jouer:

    « Je ne peux pas m'empêcher de tuer des femmes...
    - Raison de plus ! Regardez dans quel état cela vous mets. Abrégez vos souffrances mon ami... »

    Étant à genou, elle fit de même et posa sa main sur son épaule, elle était satisfaite de voir que son pouvoir était toujours aussi puissant :

    " Tout se passera bien ne vous inquiétez pas. Vous serez très utile à notre communauté : plus qu'au paradis ! Le paradis c'est ennuyant à mourir ! En plus il y fait froid ! "

    Pas de réponse, il n'arrivait plus à faire une phrase tellement les spasmes étaient forts. Delilah soupira et posa le couteau dans ses mains:

    " Allez-y... N'ayez pas peur...
    -Je ne peux pas le faire tout seul aidez moi. "

    Ah enfin il acceptait la mort, totalement ! Delilah lui fit un sourire avant de dire:

    " Ah non ça serait de la triche ! C'est à vous de le faire, pas à moi. Une fois m'a suffit ! "

    Alors qu'il semblait résigner Delilah sentit une autre présence. Tellement concentré dans son suicide qu'elle n'avait pas remarqué. D'un regard noir elle scruta l'horizon en jurant dans sa tête: elle avait presque réussit son coup ! Elle insista encore plus:

    " Plus vite sa sera fait, plus vite vous serez délivrer. Ne vous inquiétez pas, vous ne souffrirez que quelques minutes.
    -C'es... C'est peut-êt... tre... tre la meilleur... rr... solution...
    -Oui c'est ça ! Allez-y! "

    Sa voix se faisait plus pressante : elle n'avait pas envie que quelqu'un vienne gâcher son suicide ! Sauf si c'était un démon et qu'il aidait ! Delilah cherchait du regard la personne et ne remarqua même pas que Jarod était en train d'agoniser : le couteau planter dans sa poitrine. En baissant les yeux, Delilah vit cette magnifique scène et retira le couteau immédiatement avant de l'essuyer :

    " Qui que vous soyez : il est trop tard ! "

    Un rire démoniaque couronna le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une rencontre comme les autres... Ou pas. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Diary of Jane :: « Philadelphia, city of brotherly love. » :: ✏ Benjamin Franklin Parkway. :: Fairmount Park.-
Sauter vers:  
The Diary Of Jane provient du single "The Diary Of Jane" de Breaking Benjamin. Le contexte est la propriété des administrateurs et de 'Echelon'. Les personnages crées appartiennent aux membres. Aucune copie ne sera tolérée. Forum optimisé pour Mozilla Firefox. 2009 - 2010.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit